3 Questions 3 Réponses : Bruno Cophignon

JPEG

- Le "Jour J" de cette belle opération Goût de France, il nous paraissait essentiel de vous rencontrer. Pouvez-vous présenter votre parcours professionnel

Chef de Cuisine à l’Ambassade de France à Bruxelles depuis 2010, j’ai été Chef de Cuisine, Gérant du Mess des Officiers du centre Marine La Pépinière à Paris de 2008 à 2001, Second de cuisine, Chef Adjoint des cuisines du Premier Ministre de 2005 à 2008 et Adjoint au chef de cuisine de l’Hôtel de MATIGNON de 1988 à 2005.

- Quel est votre pire souvenir - et votre meilleur souvenir, en tant que Chef de cuisine ?

Mon pire souvenir

Durant mes 22 années à l’Hôtel de Matignon, en rentrant de vacances, retrouver ses affaires dans un carton et apprendre qu’on est remplacé et qu’on a vidé votre bureau, pour mettre quelqu’un à votre place... « Dur dur », le métier de Chef quand vous êtes second et qu’il ne restait plus qu’un échelon à monter pour être à la tête d’une équipe de vingt personnes professionnelles.

Mon meilleur Souvenir

Réveillon de l’An 2000 ou nous avons servi un excellent Dîner de Fêtes pour le Premier Ministre de l’époque, où toute l’équipe a été félicitée et mise à l’honneur pour notre savoir faire, l’esprit d’équipe et la mise en valeur des produits de saison.

- Quel conseil simple pourriez-vous donner à tous ceux qui aiment cuisiner, se « mettre au piano » ?

Pour bien réussir en cuisine ce n’est pas compliqué, il faut tout d’abord aimer manger, aimer la vie, car cuisinier c’est offrir du plaisir, dans notre jargon, on dit toujours qu’un cuisinier c’est un clown, un marchand de plaisir et joie du palais.
Ne jamais chercher les complications mais respecter le produit de base, pour qu’à la fin, celui-ci soit à l’honneur et qu’on le retrouve sans problème et qu’on le déguste avec sagesse.

publié le 19/03/2015

haut de la page