3 Questions 3 Réponses : Martine Désirant

Martine Désirant est Présidente de l’Association Française de Bienfaisance de Liège

1- Pourriez-vous nous présenter la raison sociale, les missions et les moyens de l’Association Française de Bienfaisance de Liège qui vient de fêter ses…140 ans ?

L’Association Française de Bienfaisance de Liège a été créée en 1874 par d’éminentes personnalités liégeoises avec le concours du Consul de France.
Depuis cette date elle n’a jamais cessé ses aides aux compatriotes français en difficulté.
Ses moyens dépendent des cotisations, des dons, des subventions du Ministères des Affaires Etrangères et des manifestations qu’elle organise.


2- Pouvez-vous nous dire un mot sur les bénévoles qui œuvrent dans l’association et ses prochaines actions ou projets ?

Le CA composé uniquement de bénévoles apportent ponctuellement avec beaucoup d’humanité et sans jugement son soutien aux familles, aux étudiants, aux personnes âgées et aux personnes isolées qui se trouvent dans des situations insurmontables faute de ressources suffisantes.
Nous constatons de plus en plus souvent un manque de nourriture chez nos bénéficiaires.
Notre équipe est soudée, attentive et enthousiaste. Notre dynamisme nous permet d’être extrêmement réactifs à toutes les demandes.
Nous accordons également volontiers un soutien moral en écoutant avec tout notre cœur la détresse de certains de nos concitoyens.

3- Qui peut s’adresser à l’Association Française de Bienfaisance de Liège, comment peut-on aider la Bienfaisance française ?

Tous les Français en difficulté peuvent s’adresser à nous. Nous secourons également les français de passage.
Depuis juin 2014, nous agissons dans toute la Wallonie et plus particulièrement dans les régions de Verviers et du Hainaut.
Afin de poursuivre notre mission nous avons besoin d’augmenter le nombre de nos adhérents et de nos généreux donateurs.
Nous recherchons des bénévoles pour assurer les urgences dans la région de Charleroi et de Mons.

Voir le site : http://www.afbliege.be/index.php

JPEG

publié le 18/12/2014

haut de la page