3 Questions 3 Réponses : Philippe Bélaval

JPEG

Philippe Bélaval, Président du Centre des monuments nationaux donnera à la résidence le 19 février 2015, une conférence de presse à l’occasion de l’ouverture au public de la villa Cavrois.

Manifeste architectural de l’architecte Robert Mallet-Stevens, la Villa Cavrois est construite à Croix près de Lille entre 1929 et 1934 pour Paul et Lucie Cavrois, un industriel du textile. Classée monument historique en 1990, elle subit une longue période de vandalisme entre 1988 et 2001.

Acquise par l’Etat en 2001, elle a bénéficié d’un exceptionnel chantier de restauration conduit depuis 2008 par le Centre des monuments nationaux. Elle constitue le 98ème monument géré par le CMN, elle sera inaugurée le 12 juin 2015 et ouverte au public pour la première fois à partir du 13 juin 2015.

- Pourquoi cette présentation de l’ouverture de la Villa Cavrois, en juin prochain, à Bruxelles aujourd’hui ?

Pour le Centre des monuments nationaux, cette ouverture, dont il a été chargé par l’Etat français, est un événement culturel à l’échelle de l’Europe. La villa est située à Croix dans l’agglomération de Lille. Grâce aux autoroutes et aux lignes ferroviaires à grande vitesse, les trajets vers la villa depuis Bruxelles, Rotterdam, Paris, Londres ou Cologne ne durent guère davantage de une à deux heures : la Villa Cavrois constituera donc un but idéal de promenade depuis des agglomérations où l’architecture du XXe siècle jouit précisément d’une grande faveur.

-  En quoi cette ouverture est-elle exceptionnelle ?

A plusieurs égards. D’abord, parce que la villa, intégralement conçue et réalisée par Robert Mallet-Stevens, est unanimement considérée comme le chef d’œuvre de ce très grand architecte et décorateur, qui a réalisé jusqu’au parc, scrupuleusement restauré, et au mobilier, dont une partie a été retrouvée et sera exposée. Ensuite parce que dans son histoire, la villa, qui était destinée à l’habitation d’une famille, n’a jamais été ouverte au public : ce sera donc une première. Enfin parce que l’action de l’Etat français a été exemplaire sur ce dossier : non seulement il a sauvé ce monument en le rachetant au moment où il allait être détruit, mais il a réalisé une campagne spectaculaire de restauration de plus de 20 millions d’euros. La Villa Cavrois sera, en Europe et au-delà, la vitrine de l’action exemplaire de la France et de ses entreprises en matière de patrimoine.

- Est-ce qu’au-delà de la visite proprement dite, vous comptez offrir au public une activité culturelle spécifique ?

Bien entendu, comme nous le faisons dans la totalité de la centaine de monuments que nous exploitons. Expositions, conférences, activités pédagogiques, spectacles sont indispensables pour aider le public à bien comprendre l’originalité du génie de Mallet-Stevens et la singularité du monument. De plus, ils permettent au Centre des monuments nationaux de nouer à cette occasion des partenariats avec des acteurs culturels nombreux, et ce de chaque côté de la frontière franco-belge. Nous voulons faire de nos monuments des lieux d’échange, de rencontre, d’irrigation culturelle et d’attractivité touristique de tous les territoires. Cela prend peut-être encore plus de sens dans la métropole lilloise, qui est située au carrefour de plusieurs grands axes européens. Nous serons heureux d’accueillir très nombreux nos voisins belges à la Villa Cavrois à partir de juin.

publié le 27/02/2015

haut de la page