3 Questions 3 Réponses : Renaud Bentégeat

1/ Quel est le rôle du Président de la Chambre de commerce française en Belgique ?

Sans rôle opérationnel direct, le Président doit promouvoir, grâce à son réseau professionnel, les différentes missions de la Chambre et participer activement à son développement.

Concrètement, il doit participer à l’animation du Club Affaires (networking), faciliter les relations d’affaires entre France et Belgique grâce au Service d’appui aux entreprises créé au sein de la Chambre et participer à la recherche d’entreprises susceptibles d’intégrer le Business Center géré par la Chambre en plein centre de Bruxelles.

2/ Quel est le potentiel de développement des échanges économiques et commerciaux entre la France et la Belgique ?

Les relations bilatérales entre la France et la Belgique sont déjà denses et de qualité. La Belgique est le 3ème client et le 3ème fournisseur de la France, qui, elle-même, est le 2ème client et le 3ème fournisseur de la Belgique !

La Belgique est un marché mûr où tous les secteurs de l’économie sont développés. De surcroît, c’est un marché ouvert et compétitif...et donc exigeant car très professionnel. Mais par sa proximité avec la France, la Belgique constitue pour les entreprises françaises un marché test idéal avant de tenter de s’exporter vers des territoires plus lointains. Et les raisons du succès sont les mêmes en sens inverse : La France est ainsi le premier pays d’accueil des investissements belges créateurs d’emplois réalisés en Europe.

3/ Quels messages souhaitez-vous faire passer à ceux qui participent aux relations économiques et commerciales entre la France et la Belgique ?

Tout autant qu’aux bonnes relations économiques et commerciales entre les deux pays, ils participent à la bonne santé de certains secteurs dans leur globalité. Les entreprises françaises emploient 143 000 salariés en Belgique et leurs homologues belges comptent pour 110 000 emplois en France. C’est considérable et cela prouve qu’en abordant avec sérieux des marchés proches mais différents, ils sont le symbole du succès à l’export des sociétés européennes.

publié le 04/11/2014

haut de la page