Cérémonie d’hommage à sept poilus inconnus tombés lors de la bataille de Dixmude [nl]

« Il y a 105 ans, en octobre 1914, après 3 mois de guerre, les troupes belges et françaises marchent vers l’Yser, tout en contenant l’armée allemande qui les pousse. Le 15 octobre, la brigade des fusiliers marins atteint la ville de Dixmude. Cette ville est un nœud stratégique et doit être tenue pour laisser le temps aux troupes alliées de se recomposer sur les arrières. L’ordre du général Foch est on ne peut plus clair : « Dans les circonstances où nous sommes, la tactique que vous avez à pratiquer ne comporte pas d’idée de manœuvre, mais seulement et au plus haut point DE RÉSISTER LÀ OÙ VOUS ETES. » Ce que l’amiral Ronarc’h reformulera ainsi à l’adresse de ses hommes « Sacrifiez-vous. Tenez au moins quatre jours. » Ils tiendront 3 semaines, à 5000 face à 40.000 soldats allemands. Renforcés le 25 octobre par 2.000 Tirailleurs, ils tiennent leur position malgré des combats d’une violence inouïe, souvent au corps-à-corps et à la baïonnette, subissant jusqu’à 11 attaques en une nuit ».

Une cérémonie officielle était organisée le 27 juin dernier, pour rendre hommage à sept poilus français, anonymes, tombés pendant la bataille de Dixmude. Ils ont été inhumés à la nécropole française de Saint Charles de Potyze en présence de nombreuses autorités militaires et civiles, de l’Ambassadeur de France et de l’Ambassadeur d’Allemagne dont la présence manifeste le chemin parcouru, ainsi que l’effort européen pour une paix durable.

Crédit photo : Nick Mol

publié le 08/08/2019

haut de la page