Isaac Curtis Phillips, Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur [nl]

L’ambassadeur de France en Belgique, M. Bernard Valero, a remis au cours d’une cérémonie à la Résidence de France, vendredi 28 mars 2014, les insignes de Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur à M. Isaac Curtis Phillips, vétéran américain qui a courageusement participé au Débarquement de Normandie en juin 1944.

Par cette distinction, la France entend rendre hommage aux services particulièrement éminents que M. Isaac Curtis Phillips a rendus à notre pays en participant à sa Libération, comme ses glorieux faits d’armes l’attestent.

Dès l’annonce par les Etats-Unis de la mobilisation générale pour libérer l’Europe du joug nazi, le soldat Isaac Curtis Phillips s’est engagé à Fort Mac Pherson, en Géorgie (Etats-Unis), en novembre 1943. Il arriva en Grande-Bretagne, le 16 mai 1944. Incorporé au 1er Bataillon du 22ème Régiment d’infanterie de la 4ème Division d’infanterie, il débarqua le 6 juin 1944 sur la plage d’Utah Beach, lors de la seconde vague d’assaut. Après une série de combats à Azeville, Crisbecq, Fontenay-sur-mer, Fort St-Marcouf, Montebourg, son unité se retrouva devant Cherbourg. Il se porta volontaire pour diriger une équipe de reconnaissance et se retrouva alors encerclé dans le dispositif ennemi. Isaac Curtis Phillips se cacha quatre jours dans une cave avant de pouvoir rejoindre les siens. Durant cette période, il fut porté disparu.

Après la prise de Cherbourg, Issac Curtis Phillips participa à l’opération Cobra qui l’emmena jusqu’à Paris en août 1944. Son unité se dirigea ensuite vers la ligne Siegfried. A hauteur d’Aix-la-Chapelle, Monsieur Phillips, avec 250 de ses camarades, fut pris sous un violent bombardement ennemi. Il fait partie des cinq survivants de cette attaque. Gravement blessé, il fut évacué à l’hôpital Beaujon à Clichy où il resta plusieurs semaines dans le coma. Sorti de l’hôpital, il fut affecté dans une unité de soutien, et chargé avec ses camarades d’approvisionner la ligne de front en matériels et munitions. Il fut démobilisé en juin 1946 et rentra aux Etats-Unis avant de s’établir définitivement en Belgique.

publié le 02/06/2015

haut de la page