Quand les chercheurs belges et français travaillent ensemble, ça marche !

À partir des émissions d’une simple diode laser, des chercheurs de France et de Belgique sont parvenus à obtenir un signal numérique aléatoire à très haut débit, une application potentiellement très importante pour l’informatique.

- Lire le communiqué de presse conjoint (Supélec, Vrije Universiteit Brussel, Université de Lorraine, OPTEL, LMOPS, B-PHOT) sur site de l’Université de Lorraine : « Dites "pile ou face" en moins d’un centième de nanoseconde ! Une diode laser bat le record dans la génération de nombres aléatoires… »

PDF - 239.1 ko
(PDF - 239.1 ko)

publié le 03/06/2015

haut de la page