Relations économiques

Relations bilatérales

Malgré un environnement international défavorable, nos échanges de biens avec la Belgique (72,2 Md€) restent dynamiques en 2019, profitant d’une proximité géographique, culturelle et linguistique entre nos deux pays. Ils ont cependant diminué de 1,8% par rapport à 2018, en raison d’une baisse de nos importations. Le pays reste néanmoins notre 6e partenaire commercial (6,8% de nos échanges commerciaux). Il demeure notre 5e client mais passe de 4e à 5e fournisseur, désormais après les Etats-Unis. Le solde commercial s’améliore, passant du 7e au 5e rang de nos déficits bilatéraux. Il reste structurellement déficitaire compte tenu de nos importations de gaz qui transitent par la Belgique, mais excédentaire hors hydrocarbures. Automobile et pharmacie demeurent nos deux points forts à l’export. Les échanges avec la région frontalière des Hauts-de-France sont particulièrement dynamiques, celle-ci représentant 29% des exportations françaises vers la Belgique, 22% de ses importations avec un excédent de 1,6 Md€.

Relations bilatérales France Belgique 2019

PDF - 973.4 ko
(PDF - 973.4 ko)

Publié le 8 avril 2020

Situation économique et financière de la Belgique

Malgré un tassement de la croissance, qui devrait se situer aux alentours de 1,1% en 2019 et 2020, le contexte économique belge reste globalement favorable. Toutefois, l’absence, depuis fin 2018, d’un exécutif fédéral de plein exercice, commence à peser négativement sur l’assainissement des finances publiques ; le déficit serait respectivement de 1,7% et 2,3% du PIB en 2019 et en 2020, tandis que le taux d’endettement s’éleverait à 101,5% en 2019. Malgré certaines réformes structurelles entreprises sous la précédente législature, qui ont notamment permis une forte création d’emploi (226.000 au cours des quatre dernières années), celles-ci ne peuvent être poursuivies au vu du contexte politique actuel. Depuis la crise financière, le secteur bancaire s’est considérablement renforcé de sorte qu’il continue d’assurer pleinement la stabilité financière de la Belgique.

Situation économique et financières de la Belgique

PDF - 750.3 ko
(PDF - 750.3 ko)

Publié le 05 décembre 2019

Indicateurs et conjoncture

Données économiques : (sources DG Trésor, Commission européenne, PNUD, Banque nationale de Belgique, Douanes françaises*)

• PIB (2018) : 460 Md€

• PIB par habitant (2018) : 40 350 €

• Taux de croissance (2018) : 1,5 %

• Taux de chômage (2018) : 6,0 % (Bruxelles 13,4 % - Flandre 3,5% - Wallonie 8,8%)

• Taux d’inflation (2018) : 2,2 %

• Solde budgétaire (2018) : -1,5 % du PIB

• Dette (2018) : 102,0% du PIB

• Solde commercial (2018) : -4 Md€

• Principaux clients (2018) : Allemagne (17,8 %), France (13,7 %), Pays-Bas (11,4 %)

• Principaux fournisseurs (2018) : Pays-Bas (20,8 %), Allemagne (13,8 %), France (10,3 %)

• Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2017) : agriculture 0,6 % ; industrie 14,9 % ; construction 4,7 % ; services 68,5 %

• Exportations françaises vers la Belgique (2018)* : 34,2 Md€

• Importations françaises depuis la Belgique (2018)* : 39,2 Md€

Publié le 10 décembre 2019

Les actualités du service économique

Consultez le site : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/BE

publié le 18/08/2020

haut de la page