Relations économiques

Relations bilatérales

Avec un volume d’échange de biens s’élevant à 72,4 Md€, la France est le troisième fournisseur et le deuxième client de la Belgique. Le solde commercial bilatéral est structurellement déficitaire en raison des importations de gaz naturel transitant par la Belgique (6 Md€ en 2019). Néanmoins, ce déficit est en baisse tendancielle, ayant été divisé par 2,3 de 2011 à 2019. En outre, il est compensé par un excédent de 5 Md€ dans les échanges de services. La crise sanitaire a entraîné une érosion de 16,5% des échanges franco-belges sur les huit premiers mois de 2020 par rapport à la même période en 2019. De fait, les échanges de biens franco-belges sont principalement tournés vers l’industrie et l’énergie, secteurs particulièrement touchés par la crise. Malgré leur stagnation depuis cinq ans, les investissements croisés entre la France et la Belgique témoignent d’une forte attractivité réciproque : la Belgique constitue la 3e destination des investissements directs français à l’étranger et la France est la 2e destination des IDE belges.

PDF - 1.1 Mo
Relations éco FR BEL Nov 2020
(PDF - 1.1 Mo)
PDF - 921.7 ko
Relations éco FR BEL Nov 2020 Annexes
(PDF - 921.7 ko)

Situation économique et financière de la Belgique

Avec la crise sanitaire et économique, la Belgique devrait subir une profonde récession (entre -9 et -10,5% du PIB pour une perte potentielle moyenne annuelle de près de 108 000 emplois sur la période 2020-2021). Les autorités du pays ont mis en place d’importantes mesures mobilisant notamment le secteur financier et visant à soutenir les entreprises et à préserver le revenu disponible et le pouvoir d’achat des ménages. Alors que l’absence de gouvernement de plein exercice a entravé la poursuite de l’assainissement budgétaire et des réformes amorcées sous le gouvernement Michel entre 2015 et 2018, le coût budgétaire de la crise devrait pousser le déficit (11% du PIB en 2020) et l’endettement (120% du PIB en 2020) vers des sommets historiques.

PDF - 715.4 ko
Situation économique et financière de la Belgique
(PDF - 715.4 ko)

Indicateurs et conjoncture

**Données économiques : (sources DG Trésor, Commission européenne, PNUD, Banque nationale de Belgique, Douanes françaises*)

  • PIB (2019) : 473 Md€
  • Indice PIB par habitant (2019) : 116
  • Taux de croissance (2019) : 1,4 %
  • Taux de chômage (2019) : 5,4 % (Bruxelles 12,7 % - Flandre 3,3% - Wallonie 7,2%)
  • Taux d’inflation (2019) : 1,2 %
  • Solde courant (2019) : -1,2 % du PIB
  • Dette publique (2019) : 98,7% du PIB
  • Déficit public (2019) : 1,9% du PIB
  • Solde commercial selon le concept national (2019) : -6 Md€
  • Principaux clients (2019) : Allemagne (17,6 %), France (13,7 %), Pays-Bas (11,6 %)
  • Principaux fournisseurs (2019) : Pays-Bas (20,4 %), Allemagne (14,2%), France (11,2 %)
  • Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2019) : agriculture 0,6 % ; industrie 21,4 % ; construction 5,3 % ; services 78,8 %
  • Exportations françaises vers la Belgique (2019)* : 34,2 Md€
  • Importations françaises depuis la Belgique (2019)* : 38,1 Md€
PDF - 541.8 ko
Fiche pays
(PDF - 541.8 ko)

Les actualités du service économique de Bruxelles

Consultez le site : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/BE

publié le 02/02/2021

haut de la page